Cible de la colère des manifestants irakiens, l'influence de Téhéran en Irak serait considérable. Le quotidien américain New York Times et le site d'investigation en ligne The Intercept ont affirmé, lundi 18 novembre, avoir examiné quelque 700 pages de rapports écrits majoritairement en 2014 et 2015 par le ministère iranien des Renseignements et envoyées par une source anonyme à The Intercept. La source a indiqué vouloir "montrer au monde ce que l'Iran fait dans (son) pays, l'Irak"." title=" " alt=" " target="_blank" > 
"Ces fuites sans précédent révèlent la vaste influence de l'Iran en Irak, en détaillant des années de travail méticuleux par les espions iraniens pour coopter les leaders du pays, payer des agents irakiens (...) et infiltrer tous les aspects de la vie politique, économique et religieuse de l'Irak", selon le NYT.